… BIO …

Laure Slabiak // page facebook // page instagram

En 2010, La même année que son premier prix de chant lyrique à la Schola Cantorum (Classe de Jacqueline Bonnardot), Laure Slabiak obtient un Master 2 « Art du récital » à la Sorbonne (Cursus spécialisé dans l’enseignement du lied et des mélodies françaises et étrangères). Elle travaille ensuite régulièrement à la Hochschule de Leipzig auprès de Regina Werner, suit les masterclasses d’Agnès Mellon, de Stephan Schultz (Le Concert Lorrain), Peter Kooij, Irène Kudela (Académie de Royaumont), Yva Barthélémy, François Le Roux, Jeff Cohen ou Susan Manoff… Elle travaille depuis 2012 avec Bernard Roubeau.

Ses goûts et sa personnalité vocale la conduisent naturellement vers la musique ancienne. Elle déploie son contralto dans la musique sacrée baroque des XVIIème et XVIIIème siècles (Schütz, Telemann, Tunder, Ahle, Johann Christoph Bach, Buxtehude, Johann Sebastian Bach, Charpentier, Campra, Vivaldi, Haendel …). Elle aime également chanter les airs profanes de cette période comme ceux de Landi, Frescobaldi, Monteverdi, Bataille, Leblanc, Moulinié, Dowland, Purcell… Dans l’opéra, son répertoire est constitué des rôles de mères et de travestis (Arnalta ou Ottone chez Monteverdi, Orlando ou Cornelia chez Haendel, Griselda chez Vivaldi, Geneviève chez Debussy, Lucrezia chez Britten) ; et elle affectionne également particulièrement les Lieder et mélodies des compositeurs de la fin du XIXe et du début du XXe siècle tels que Mussorgsky, Chostakovitch, Dvorak, Mahler, Debussy ou Chausson.

Depuis 2010, elle a travaillé avec des chefs tels que Vincent Dumestre (Le Poème Harmonique), Peter Kooij, Patrick Cohen-Akénine (Les Folies françoises), Patrick Marco, Udo Reinemann (Festival des Heures romantiques), Laurence Pottier (Ensemble Athénaïs), Simon-Pierre Bestion ou Jérémie Rohrer (elle a fait partie du Petit Chœur dans le Dialogues des Carmélites de Poulenc au Théâtre des Champs-Elysées en 2013).

Par ailleurs, passionnée de poésie et de création, elle partage en 2010 la scène avec la pianiste Shani Diluka sur un projet mêlant lectures de lettres (correspondances entre Lou Andréas Salomé et Rainer Maria Rilke), chansons françaises (sur des textes écrits par Angela Portella, avec le groupe L&O) et airs classiques pour le piano seul et pour la voix, dans le cadre du Salon Idéal de la productrice Arièle Buteaux (en partenariat avec France Musique).

En 2014 et 2015, Laure Slabiak crée (avec Louise Moaty à la mise en scène et Olivier Slabiak aux arrangements) un spectacle contemporain et hybride, mêlant les musiques classique, électronique, et traditionnelle : Paris New York Odessa, . Une sorte de concert augmenté consacré à la migration et aux musiques juives et des Balkans. Ce spectacle a été créé à la demande du Festival d’Ile de France en 2015 et a tourné jusqu’en 2017.

En 2015, elle se consacre également à BlauBird projet pour lequel elle co-compose avec Olivier Slabiak (du groupe Les Yeux Noirs) et écrit les textes des chansons ; compositions entre pop et folk en anglais, français et yiddish. En 2018, sort le 1er album de BlauBird.

En février 2016, elle crée le rôle de l’Amie dans l’opéra contemporain, AMOK (livret et mise en scène d’Orianne Moretti, musique de François Cattin), lors de la première mondiale à l’Opéra de Reims puis au Théâtre de la Chaux-de-Fonds. 

En 2019, elle crée un spectacle mêlant BlauBird et la musique klezmer pour le Festival Jazz’n’Klezmer. La création de ce spectacle a lieu au Musée d’Art et d’Histoire du Judaïsme en décembre 2019 avec la présence de Tcheky Karyo en invité.